Sciences Po 1er cycle : qu’apprenez-vous ?

Les 3 premières années proposent un cursus généraliste en sciences humaines, assez voisin d’un IEP à l’autre. À la découverte des premiers pas.

Avec 20 à 25 heures de cours hebdomadaires, le rythme n’est pas aussi effréné qu’en classe prépa, même s’il y a également beaucoup de travail personnel en dehors du temps scolaire. L’organisation diffère de celle du lycée, et fait alterner cours magistraux et conférences de méthode.

Premier cycle pour les sept IEP des concours communs et à Bordeaux, « collège universitaire » à Paris, « bachelor » à Grenoble : les 3 premières années sont baptisées différemment selon les IEP, instituts d’études politiques. Mais partout l’objectif est identique : l’enseignement des sciences humaines et sociales. Les SHS comprennent  du droit (tout particulièrement le droit constitutionnel et le droit administratif), de l’économie, de l’histoire (XIXe, XXe et début du XXIe siècles, en France et en Europe) et des relations internationales. Si l’histoire est familière, l’approche de l’économie peut dérouter. Sans tomber dans le 100 % maths, les cours abordent la macro et la microéconomie, la théorie des jeux, et s’appuient beaucoup sur des graphiques.

Autres contenus
– Dès la 2e année, des pré-spécialisations peuvent être proposées.
– De plus, à côté des cours de langues, il y a les cours en langues étrangères.
– Chaque IEP possède son amphithéâtre majeur, salle de 150 à 200 places dans laquelle sont dispensés les cours magistraux (CM) : une estrade avec un professeur, micro en main, qui dispense son cours.
– Les conférences de méthode apportent un éclairage supplémentaire par rapport aux cours magistraux.

La 3e année d’IEP se déroule hors les murs, sauf à Grenoble et à Bordeaux où c’est la 2e année. Hors des murs, mais également, le plus souvent, hors des frontières.

Pour en savoir plus sur Sciences Po, consultez le nouveau Dossier Onisep Sciences Po, de bac à bac + 5, toutes les entrées possibles.

,