Métier : Boulanger

S’il n’existait pas, il faudrait renoncer aux baguettes croustillantes, aux petits pains aux raisins, aux miches de campagne, bref à tout un art de vivre.

Pour fabriquer du pain, plusieurs étapes sont nécessaires : pétrissage de la pâte, fermentation, façonnage des « pâtons », enfournement et cuisson. Chacune d’entre elles requiert attention et savoir-faire. Le nombre de fournées varie de trois à dix par jour. Grâce aux progrès techniques (armoires à fermentation, fours à commandes automatiques), le nombre d’heures passées devant le fournil (surtout la nuit) a diminué. Malgré tout, le métier nécessite une bonne forme physique : la journée commence très tôt (vers 5 h) et le boulanger travaille debout, dans la chaleur (surtout l’été). En contrepartie, les débouchés professionnels sont assurés.
Le boulanger ne vend pas que du pain : il propose de la pâtisserie, des viennoiseries (croissants, brioches…) et des sandwichs.
Dans sa vitrine, on trouve de plus en plus de produits salés (quiches, pizzas…) pour dépanner les clients pressés.
Il peut exercer comme salarié en boulangerie artisanale, en boulangerie semi-industrielle ou en supermarché. Pour s’installer à son compte comme artisan, des compétences en gestion sont nécessaires.

Après la 3e
Deux ans d’études pour préparer le CAP boulanger, le plus souvent en apprentissage, ou trois ans pour préparer le bac pro boulanger-pâtissier. Ces diplômes peuvent être complétés par une MC boulangerie spécialisée ou pâtisserie boulangère (un an). Le BP boulanger (deux ans) se prépare après le CAP, à condition d’avoir une expérience professionnelle.

Retrouvez en images le métier de boulanger

ici