Partir à l’étranger avec le volontariat international

Vous avez l’esprit d’initiative, vous êtes fortement motivé par une expérience professionnelle à l’étranger avant de vous lancer dans une carrière internationale ? Alors le volontariat vous conviendra.

Le volontariat international, qu’est-ce que c’est ?
Il s’agit de missions professionnelles à l’étranger sous tutelle de l’Ambassade de France. Elles peuvent s’effectuer dans des entreprises françaises installées à l’étranger, dans des structures françaises relevant du ministère des Affaires étrangères ou du ministère de l’Économie et du Budget, ou dans des structures publiques étrangères agréées. Ces missions peuvent durer de 6 à 24 mois.

À qui ça s’adresse ?
Ce volontariat est destiné à des étudiants ou de jeunes diplômés, âgés de 18 à 28 ans. Il constitue un véritable atout pour une future recherche d’emploi dans le domaine de l’international.

On distingue :

  •   le VIE : volontariat international en entreprise, où le volontaire effectue sa mission en entreprise dans un poste commercial, technique ou scientifique. C’est souvent l’opportunité de commencer une carrière tournée vers l’international. En 9 ans, plus de 28 000 jeunes ont réalisé une mission VIE pour le compte de 2300 entreprises françaises (des PME à 60 %) dans plus de 130 pays. Autour de 70 % des volontaires reçoivent une proposition d’embauche à l’issue de leur mission.
  •   le VIA : volontariat international en administration, où le volontaire effectue sa mission dans un consulat ou une ambassade, un service de coopération culturelle, un centre culturel ou une alliance française, un service scientifique et technique ou un autre organisme parapublic.

Le Volontariat international en entreprise (VIE) instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, jusqu’à 28 ans, homme ou femme, de nationalité européenne, une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois, renouvelable une fois dans cette limite. Les Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF) assurent la promotion de ce dispositif auprès des jeunes et des entreprises conformément à la mission qui leur est confiée par l’État.

Les chiffres

Depuis sa création, ce dispositif a permis à près de 46 000 jeunes d’effectuer une mission pour le compte d’environ 5 000 entreprises. Actuellement 8 000 VIE dont 500 jeunes européens opèrent dans 130 pays du monde (50 % en Europe) pour le compte de 1 700 sociétés, parmi eux 35 % de femmes et 65 % d’hommes. 64 % des entreprises qui recourent au VIE sont des PME. La durée moyenne des missions se situe à 17,89 mois. L’indemnité mensuelle du volontaire, variable selon les pays, est de 1 300 € à 3 700 par mois.

Accélérateur de carrière

Les secteurs d’activités les plus représentés sont : aéronautique, automobile, agroalimentaire, banques et assurances, énergies, transports, travaux publics, santé, services…Le taux d’embauche des jeunes en fin de mission atteint 74 %, ce qui signifie que le candidat retenu pour effectuer un VIE a de fortes chances de rester dans l’entreprise. Le VIE est un véritable accélérateur de carrière.

Le dispositif est géré par Ubifrance, l’agence en charge du soutien aux exportations françaises. Il fait l’objet de nombreuses interventions de la part des CCEF dans les établissements universitaires et écoles d’enseignement supérieur. À ce titre, 2 CCEF, Michel Rateau et Gérard Pourtet ont animé les 20 et 21 mars dernier un stand de promotion du VIE au Salon TAF de Montpellier dans le cadre de la convention de partenariat conclue avec Pôle Emploi. Ce salon a permis de vulgariser le dispositif VIE auprès des jeunes et ainsi leur proposer un projet professionnel concret.

En savoir plus :

http://export.businessfrance.fr/default.html  ; www.civiweb.com  ; www.cnccef.org CRIJ.

Retrouvez en images, Morgane, volontaire en Service Civique à l’Afev. Après un bac S, Morgane Geffroy s’engage pour 12 mois comme volontaire en Service Civique à l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) à Perpignan.

Et aussi :

Parcours Onisep

Les métiers de l’humanitaire